Entête

Paris-Nice 2014

Séparation Titre-Texte

Le Paris-Nice aussi appelé la "Course au soleil" se disputera dans une trentaine de jours. Au programme, les organisateurs proposent un parcours plutôt plat et ne présentant que très peu de difficultés, si l'on compare avec les années précédentes. D'un autre côté, si l'intensité de la course pourrait en être diminuée, il peut aussi s'agir d'un moyen pour garder le suspense, qui fait parfois défaut sur les grandes courses à étapes françaises, comme cela a été le cas l'an dernier avec l'équipe Sky. Les quatre premiers jours de course seront très favorable aux sprinters. Les difficultés arrivent lors de la cinquième étape, sur les contreforts du Massif Central. Toutefois, les deux dernières étapes dans les environs de Nice constitueront sans aucun doute les étapes clés de l'épreuve. Sur un parcours, dénué de toute épreuve chronométrée, cela nous interroge donc sur l'identité et les facultés du futur vainqueur. Qui succèdera donc à Richie Porte ?


Le Parcours

Séparation Titre-Texte

Carte du Paris-Nice 2014

Légende

Séparation Titre-Texte

Haute-Montagne : Haute-Montagne
Moyenne-Montagne : Moyenne-Montagne
Vallon-Pavé : Vallon-Pavé
Pavé : Pavé
Vallon : Vallon
Contre-la-montre : Contre-la-montre
Plaine : Plaine
Contre-la-montre-par-équipe : Contre-la-montre-par-équipe

Les étapes

Séparation Titre-Texte

1Mantes-la-jolieMantes-la-jolieplaineFrance163 km
2RambouilletSaint-georges-sur-baulcheplaineFrance205 km
3ToucyCircuit de Magny-CoursplaineFrance180 km
4NeversBellevillevallonFrance202 km
5Crêches-sur-saôneRive-de-giervallonFrance153 km
6Saint-saturnin-lès-avignonFayencevallonFrance222 km
7MouginsBiot Sophia AntipolisvallonFrance196 km
8NiceNicemoy-montagneFrance128 km


Résultat

Séparation Titre-Texte

1. Carlos BetancurColombie47.15(pts)
2. Rui Faria Da CostaPortugal81.90
3. Arthur VichotFrance26.40
4. José Joaquin Rojas GilEspagne40.10
5. Jakob FuglsangDanemark33.00
6. Cyril GautierFrance19.50
7. Stefan DeniflAutriche8.00
8. Simon SpilakSlovenie49.00
9. Peter VelitsSlovaquie6.00
10. Tony GallopinFrance46.30

Maillot tricolore sur la promenade des Anglais !

mars

16

Séparation Titre-Texte

Cette dernière étape de ce Paris-Nice 2014 promettait une belle bagarre. Se déroulant autour de Nice, le parcours comprenait 5 cols dont 2 de première catégorie. Dés le départ, de nombreux coureurs tentent d'intégrer l'échappé du jour. Au total, 16 cyclistes vont prendre le large avant que le groupe explose au début de la Côte de Peille. Il ne restera que 5 coureurs en tête : Cousin, Van Avermaet, Zandio, Busche et Coppel. Le groupe est rejoint par Nibali, Gavazzi, Spilak et Keldermann au sommet, avant finalement de se faire reprendre par le peloton. Dans la descente, Mate, Trofimov et Cousin retentent leurs chances avant finalement de se faire reprendre sur les premières rampes du Col d'Eze. Juste après le Col d'Eze, Frank Schleck et Simon Spilak prennent quelques longueurs d'avance. L'écart atteindra 20 secondes. Alors que les deux hommes sont presque repris sous la flamme rouge, Schleck tente de poursuivre, en vain. Au sprint, le champion de France, Arthur Vichot, devance Rojas et Cyril Gautier. Vichot finit ainsi 3e de ce Paris-Nice après avoir engrangé les bonifications. Betancur remporte cette édition 2014. Rui Costa, malgré une chute dans l'emballage final, finit second.



Slagter confirme !

mars

15

Séparation Titre-Texte

Décidément, les mêmes noms reviennent régulièrement sur les routes de ce Paris-Nice 2014. En effet, alors qu'hier Betancur s'est imposé une deuxième fois, c'est aujourd'hui au tour du talentueux et jeune néerlandais Tom-Jelte Slagter de confirmer. La septième étape entre Mougins et Biot Sophia Antipolis avait de quoi offrir un beau spectacle. Comportant deux difficultés de première catégorie, une de deuxième catégorie, l'étape s'est finalement jouée dans le final, après une étape mouvementée, marquée par de très nombreuses attaques. Parmi les attquants, on relève les noms de Sylvain Chavanel, Fabio Felline, John Gadret ou encore Jan Bakelants. les coureurs d'Ag2r durcissent encore la course dans les derniers kilomètres, marqués par la chute du dauphin au général, Thomas Geraint, définitivement écarté de la lutte pour la victoire finale. Dans le dernier kilomètre, Devenyns puis Nibali tentent de se détacher. Finalement, Slagter dépasse Rui Costa et prend la victoire. Betancur termine sur la troisième marche du podium et conserve la tunique jaune.



Carlos Betancur double la mise !

mars

14

Séparation Titre-Texte

Vainqueur de la veille, le jeune colombien Carlos Betancur nous a montré aujourd'hui qu'il avait tous les attributs d'un grand champion. En remportant 2 étapes de suite sur le Paris-Nice, il succède ainsi à Gert Steegmans en 2008. Sur une étape comportant de nombreuses difficultés, l'échappé a tout d'abord mis du temps à se former... Sylvain Chavanel en a profité pour renforcer son maillot à pois de meilleur grimpeur. Un bon groupe s'est quant à lui détaché au km 68. Parmi eux, on peut notamment citer le sprinteur de la Cofidis, Adrien Petit, ainsi que le puncheur de la Bretagne-Séché, Florian Vachon. Sous la pression successive des équipes Sky, Ag2r, puis Astana, l'écart entre les échappés et le peloton est resté faible avant de fondre à l'abord de la côte des Tuilières (km 165). Arrivant vers Fayence, 4 coureurs dont Chavanel et Voeckler attaquent, rapidement rejoints et lâchés par Serpa, Vuillermoz, puis un groupe de 6 coureurs dont Frank Schleck, Sepulvéda ou encore Niemiec. Finalement, un peloton de 30 coureurs arrive groupé à l'approche de la montée finale. Vuillermoz puis Vichot accélèrent. Finalement, le champion du monde Rui Costa semble lancer une offensive décisive avant d'être dépassé dans les tous derniers mètres par Carlos Betancur. Zdenek Stybar complète le podium. Betancur s'empare du maillot jaune devant Thomas Geraint, 4e de l'étape. Le premier français, Arthur Vichot, arrive 5e à 3 secondes du vainqueur du jour.



Betancur l'emporte !

mars

13

Séparation Titre-Texte

Lors de cette cinquième étape de ce Paris-Nice 2014, entre Crêches-sur-Saône et Rive-de-Gier, la victoire à une nouvelle fois souri aux attaquants, nombreux ce 13 mars sur la "Course au soleil". Après une petite bagarre pour intégrer l'échappée du jour, c'est finalement 5 coureurs qui parviennent à s'extraire du peloton, comprenant notamment Sylvain Chavanel, Jan Bakelants ou Brice Feillu. Ces derniers, déjà auteurs de nombreux exploits sur les routes du Tour de France notamment, n'ont eu qu'un champ de manœuvre limité. L'intégralité du groupe s'est d'ailleurs fait reprendre à 20km de l'arrivée, après un bref baroud d'honneur de Chavanel. Le luxembourgeois Laurent Didier a alors contre-attaqué dans la côte Sainte-Catherine, suivi successivement par Stefan Denifl, puis Vincenzo Nibali, sans succès. A 9km de l'arrivée, 3 coureurs s'extraient du peloton, sous l'impulsion de Carlos Betancur, accompagné par Jakob Fuglsang et Bob Jungels. Le colombien a dominé ses deux compagnons au sprint, manquant la tunique jaune pour 5 petites secondes, toujours sur les épaules du britannique Thomas Geraint.



Tom-Jelte Slagter nous surprend encore !

mars

12

Séparation Titre-Texte

A l'image de cette quatrième étape, le parcours de ce Paris-Nice 2014 semble donner raison aux organisateurs. Ces derniers voulaient privilégier les attaquants, les audacieux qui ont aujourd'hui répondus présent. Le vainqueur du jour, Tom-Jelte Slagter ne regrettera pas son audace. Le peloton avait laissé partir 4 coureurs, dont Perrig Quemeneur, visiblement remis de ses efforts de la veille. L'échappé sera rattrapée au pied de la dernière difficulté du jour, la Côte du Mont Brouilly et ses redoutables passages, parfois à plus de 10%. Alors que les pronostics auraient pu donner des leaders de Grand Tour comme Nibali, Betancourt ou encore Schleck, c'est finalement un coureur de la Garmin, notamment vainqueur du Tour Down Under l'an dernier, qui passe à l'offensive le premier. Il sera suivi par le leader britannique de la Sky, Geraint Thomas. Le duo ne sera pas rejoint avant l'arrivée à Belleville, où le néerlandais va dominer le britannique. Ce dernier va quant à lui récupérer la tunique jaune de leader pour 4 secondes. Degenkolb, qui a longtemps tenu dans la difficulté, n'est pas parvenu à rester dans le peloton jusqu'à la ligne d'arrivée. Le peloton sera quant à lui régler par Wilco Kelderman, 5 secondes plus tard.



John Degenkolb s'impose à Magny-Cours !

mars

11

Séparation Titre-Texte

John Degenkolb avait affiché beaucoup de promesses sur les deux premières étapes de ce Paris-Nice 2014. Second des deux premières étapes, ce dernier signe sa quatrième victoire de la saison, après 3 étapes du Tour Méditerranéen. Ce dernier a devancé le sprinteur australien Matthew Goss et l'espagnol José Joaquin Rojas au sprint. Nacer Bouhanni a pris la septième place et perd son maillot de leader au profit de John Degenkolb. Le très beau sprint, que nous ont offert les cadors du peloton, n'éclipsera pas la performance du français du Team Europcar, Pierrig Quemeneur. Échappé en compagnie de Fouchard et du sprinteur de Bretagne-Séché, Romain Feillu, ce dernier est parti seul au courage à 10 km de l'arrivée. Portant son avance à 45 secondes à 7km de la ligne, Ce dernier s'est finalement fait reprendre à 2km de l'arrivée, sur le circuit de Formule 1.



Moreno Hofland confirme !

mars

10

Séparation Titre-Texte

Cette deuxième étape du Paris-Nice 2014 reliait Rambouillet à Saint-Georges-sur-Baulche le long d'un parcours plat de 205km. Seuls échappés du jour, Delaplace et Saramotins ont été repris à quelques kilomètres seulement de l'arrivée. L'étape a de nouveaux été le théâtre de chutes, dont celle de Gianni Meersman. Ce dernier pointait à la seconde place du classement général à 1 seconde de Bouhanni. Ce dernier est même devenu leader virtuel après avoir engrangé des secondes de bonification lors d'un sprint intermédiaire. Finalement, ce dernier a reçu des pénalités après avoir enfreint les règles pour rentrer dans le peloton après sa chute. L'étape s'est finalement terminée par un sprint massif. Le hollandais Moreno Hofland, second de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, vainqueur d'une étape à la Volta a Andalucia, a remporté un long sprint, devançant John Degenkolb et le maillot jaune Nacer Bouhanni. Le français dispose donc de la tunique or, du maillot vert et du maillot blanc de meilleur jeune. Le maillot à pois de meilleur grimpeur reste ce soir sur les épaules de Christophe Laborie.



Nacer Bouhanni en forme !

mars

9

Séparation Titre-Texte

Première étape de ce Paris-Nice et première victoire française. En effet, le sprinteur de la Fdj.fr, Nacer Bouhanni s'est aujourd'hui imposé dans les rues de Mantes-la-Jolie au terme d'une étape mouvementée. En effet, de nombreuses chutes ont rythmé la course, dont celle du courageux vainqueur du jour. Une autre chute à un peu plus de 20km de l'arrivée, a scindé le peloton en plusieurs groupes. Parmi les grands perdants du jour, on note le leader français Romain Bardet, retardé par la chute, mais aussi le sprinteur-puncheur Edvald Boasson Hagen, l'australien Matthew Goss ou encore les frères Schleck. Au total, les "malheureux du jour" ont accusé un retard supérieur à la minute. Les maillots jaune et vert sont détenus par Nacer Bouhanni. Au contraire, le maillot à pois de meilleur grimpeur revient au seul échappé du jour, Christophe Laborie.



Paris-Nice : les premiers bouleversements...

mars

7

Séparation Titre-Texte

Avant même le départ du Paris-Nice 2014 à Mantes-la-Jolie, certains coureurs font déjà parler d'eux. En effet, le britannique Richie Porte, qui était inscrit à l'épreuve pour défendre son titre, a abandonné la "Course au soleil" au profit de l'épreuve italienne du Tirenno Adriatico, où ce dernier remplacera le dernier vainqueur du Tour de France, Chris Froome, tombé malade.



Les profils d'étapes disponibles

fevrier

28

Séparation Titre-Texte

L'intégralité du Parcours de la Course au soleil ou Paris-Nice est désormais disponible. Vous pourrez apprécier une présentation de chacune des étapes avec des profils, une carte du parcours, un commentaire ainsi que la liste des difficultés, cols et côtes.



Carte du Paris-Nice cycliste 2014

Le parcours du Paris-Nice dévoilé !!

fevrier

7

Séparation Titre-Texte

Le Paris-Nice aussi appelé la "Course au soleil" se disputera dans une trentaine de jours. Au programme, les organisateurs proposent un parcours plutôt plat et ne présentant que très peu de difficultés, si l'on compare avec les années précédentes. D'un autre côté, si l'intensité de la course pourrait en être diminuée, il peut aussi s'agir d'un moyen pour garder le suspense, qui fait parfois défaut sur les grandes courses à étapes françaises, comme cela a été le cas l'an dernier avec l'équipe Sky. Les quatre premiers jours de course seront très favorable aux sprinters. Les difficultés arrivent lors de la cinquième étape, sur les contreforts du Massif Central. Toutefois, les deux dernières étapes dans les environs de Nice constitueront sans aucun doute les étapes clés de l'épreuve. Sur un parcours, dénué de toute épreuve chronométrée, cela nous interroge donc sur l'identité et les facultés du futur vainqueur. Qui succèdera donc à Richie Porte ?



Carte du Paris-Nice 2014

Palmarès 2013

Séparation Titre-Texte

1.Richie Porte
2.Andrew Talansky
3.Jean-Christophe Péraud

Caractéristiques

Séparation Titre-Texte

Pays : France
Nombre d'étapes : 8
Mois : mars
Catégorie : WT Tour


Nos favoris

Séparation Titre-Texte


précédent
  • Tony Gallopin surprend les sprinteurs !

    Séparation Titre-Texte <? echo $timenews; ?>

    17/07/2014

    Comme attendu, il était très difficile de classer l'étape dans une catégorie clairement définie. En effet, avec une première portion de course plutôt plate et une arrivée assez vallonnée à Oyonnax, on pouvait difficilement dresser une liste des favoris. Quatre difficultés étaient notamment disposées dans les 50 derniers kilomètres.

    Contrairement aux précédentes étapes, c'est une échappé plutôt maigre qui a pris le large. En effet, à l'avant on ne retrouve que deux français (A.Delaplace, C.Lemoine), accompagné d'un suisse, Martin Elmiger. L'avance restera faible pour ses trois hommes face à des équipes organisées à l'arrière. L'équipe Cannondale de Peter Sagan et les équipiers de Tom Jelte-Slagter (Garmin-Sharp) mènent un bon train, tandis que Talansky, qui a chuté 2 fois dans la semaine, est retardé, seul, loin du peloton. Ce dernier, après avoir un instant été au bord de l'abandon, a finalement fini par repartir. Il est rentré dans les délais, a plus de 30 minutes du peloton.

    Le peloton s'est ensuite agité à l'approche des premières côtes du jour, la côte de Rogna et la côte de Choux. Nicolas Roche, Tom Slagter, Jan Bakelants, Jesus Hernandez, Cyril Gautier sont quelques noms d'attaquants. Chaque tentative n'aboutira cependant pas et le peloton va donc continuer de se rapprocher des échappés, rejoints dans un premier temps par les attaquants.

    A l'abord de la côte d'Echallon, le rythme va augmenter. Dans la descente, des cassures apparaitront dans le peloton, engendrées par la forte accélération de l'équipe Omega Pharma-Quick Step. La descente sera mise à profit par le coureur français de la Lotto-Belisol, Tony Gallopin, déjà porteur du maillot jaune il y a deux jours. Ce dernier va prendre une dizaine de secondes d'avance qu'il gardera dix kilomètres avant de se faire rejoindre par un trio composé du maillot vert du slovaque Peter Sagan, du rouleur allemand Michael Rogers et du polonais Michal Kwiatowski. A 3km de l'arrivée, le français attaque une nouvelle fois se détache et va résister au retour du peloton. Les sprinteurs Degenkolb et Trentin complèteront le podium.

    Aujourd'hui, les coureurs parcourent actuellement 186km entre Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne. Le parcours : Bourg-en-Bresse > Saint-Etienne

    Lire la suite

  • Nibali offensif, Contador quitte les routes !

    Séparation Titre-Texte <? echo $timenews; ?>

    15/07/2014

    Cette dixième étape était le premier grand rendez-vous de la première partie de Tour. En effet, sur le plan physique, les coureurs devaient affronter un nombre important de difficultés dont quatre de première catégorie entre Mulhouse et la Planche des Belles filles.

    Une nouvelle fois, il n'aura pas fallu attendre les tous derniers kilomètres pour assister à la mise en place d'une course de mouvement. Certains favoris et leaders n'hésiteront pas à attaquer de loin. Après quelques kilomètres agités, 10 coureurs sont finalement partis à l'avant. On note notamment les présences de Rodriguez, Voeckler, Sagan et Westra comme têtes de liste, mais aussi Irizar, Visconti, Gérard, Moinard et Barta. Les coureurs en tête vont prendre une petite avance dans les premiers cols de la journée, le Col du Firstplan et le Petit Ballon. Cependant, leur progression sera atténuée par le travail des équipes IAM et Cofidis qui ne sont pas parvenus à glisser un coureur dans l'échappé. Ainsi, la descente du col du Firstplan engendre l'attaque de six hommes, dont Tony Martin, vainqueur de la veille, et Michal Kwiatowski, sixième du général, et donc potentiellement dangereux pour le maillot jaune de Tony Gallopin. Malgré tous les efforts de ses équipiers, Tony Martin parvient à conserver voire augmenter l'écart, se sublimant dans l'exercice de l'effort solitaire.

    Peu avant l'ascension du col du Platzerwasel, un nouvel évènement ébranle toute l'organisation du Tour de France. En effet, suite à une chute d'Alberto Contador, ce dernier va tenter de continuer quelques kilomètres avant d'abandonner, victime d'une fracture du tibia. Bien sûr, après l'abandon de Chris Froome, c'est un autre grand favori qui quitte la course. Malgré les quelques minutes lâchées lors de la première semaine, ce dernier semblait avoir retrouver un bon coup de pédale, à l'approche des massifs montagneux. Son abandon sera préjudiciable, lui qui créait sans cesse de nouvelles dynamiques et stratégies de course.

    A l'avant, les points distribués pour le maillot à pois de meilleur grimpeur sont rudement disputés entre Voeckler et Rodriguez. L'espagnol en sortira vainqueur. Alors que les coureurs approchent du col des Chevrères, avant-dernière difficulté du jour, le groupe à l'avant commence à céder du terrain, face à la fatigue éprouvée par l'impressionnant coureur allemand Tony Martin. Kwiatowski, son leader se porte alors à l'avant, accompagné de Rodriguez et Visconti. Derrière, dans le peloton, les équipiers repositionnent leur leader et le rythme ne cesse d'augmenter. L'écart diminue donc.

    Au début de la Planche des belles filles, ultime difficulté du jour, les favoris ne vont pas se marquer très longtemps. Scarponi assume ses dernières responsabilités envers son leader, Nibali. Ce dernier place alors une attaque. Personne ne pourra suivre. Alors que Rodriguez avait maintenu un bel écart, ce dernier ne pourra pas rivaliser avec le champion italien, tandis que le maillot jaune, Tony Gallopin, cède peu à peu sa tunique. A l'arrivée, Nibali va l'emporter au sommet. Surprenant, Thibaut Pinot parvient à déposer les autres favoris et prend la seconde place. Au compte-goutte arriveront ensuite Valverde, Péraud, Bardet, Van Garderen, Porte... Au final, l'italien Nibali reprend le maillot jaune devant Porte (2'23") et Valverde (2'47"). Les français Bardet, Gallopin et Pinot figurent respectivement 4e (3'01"), 5e (3'12")et 6e (3'47"). Cela augure de bons espoirs pour la suite de la compétition, pour l'instant manifestés par le port du maillot blanc de meilleur jeune pour Romain Bardet devant son compatriote Thibaut Pinot.

    Aujourd'hui se déroule la première journée de repos avant l'étape Besançon-Oyonnax. Le parcours : Besançon > Oyonnax

    Lire la suite

  • Tony Martin exceptionnel, Gallopin en jaune !

    Séparation Titre-Texte <? echo $timenews; ?>

    13/07/2014

    Après une première entrée en matière hier dans les difficultés vosgiennes, le peloton a cette fois-ci rencontré des cols un peu plus exigeants. En effet, entre Gérardmer et Mulhouse, les coureurs ont du affronter 6 difficultés. Les premières pentes vont être rencontrées après seulement 5km de course et le début du col de la Schlucht, au cours duquel une échappé peine à sortir.

    Tony Martin et Alessandro de Marchi parviennent pourtant à prendre quelques longueurs d'avance. Dans le col du Wettstein, 2e difficulté du jour, c'est finalement un groupe de 26 coureurs qui sont partis en contre derrière le duo. Parmi les poursuivants, Joaquim Rodriguez, Daniel Navarro, Tiago Machado, Pierre Rolland, Simon Spilak, Tony Gallopin et Fabian Cancellara sont les principaux noms. Gallopin est le coureur le mieux placé au départ (11e à 3'37").

    Au fil des kilomètres et à la surprise général, le duo va accentuer son avance jusqu'à 2'30". Paradoxalement, le grimpeur italien De Marchi semble fatigué. Tony Martin place alors une accélération dans l'avant dernière difficulté, Le Markstein. Là encore, l'allemand étonne, gagne du temps sur les poursuivants (environ 3 minutes) et sur le peloton (8 minutes). Face à un groupe de poursuite peu efficace, le triple champion du contre-la-montre va maintenir l'écart et gagner en solitaire à Mulhouse.

    Derrière, Tony Gallopin, leader provisoire du classement général, roule avec intensité. Il sera rejoint par Pierre Rolland, visant un replacement au général ou encore Tiago Machado. A l'arrivée, Fabian Cancellara va prendre la seconde place devant Greg Van Avermaet. Le peloton a franchi la ligne près de 8 minutes après Tony Martin, qui remporte du même coup le maillot de meilleur grimpeur. Finalement, c'est le classement général qui se voit le plus influencé par l'étape.

    Demain, les coureurs concluront le tryptique vosgien à l'occasion de l'étape reine alsacienne entre Mulhouse et la Planche des Belles filles.

    Le parcours : Mulhouse > Planche des Belles filles.

    Lire la suite

  • Kadri ouvre le compteur français !

    Séparation Titre-Texte <? echo $timenews; ?>

    12/07/2014

    Cette huitième étape constituait le premier grand rendez-vous montagneux de ce Tour de France 2014. En effet, avec 3 difficultés et des pentes avoisinant les 15% dans les 30 derniers kilomètres, les favoris ont déjà du prendre leur responsabilité sur les hauteurs de Gérardmer.

    Avec le profil ci-dessus, l'identité des favoris du jour est difficilement décelable. En effet, on ne parle pas ici de haute montagne, avec un dénivelé positif de 1800m. On ne parle pas non plus d'une étape vallonnée avec des côtes et cols plutôt longs, excédant parfois 5km d'ascension. Les courageux baroudeurs avaient ainsi toute leur chance, eux qui se lançaient à l'aventure après une première semaine nerveuse et éreintante. Après une longue lutte pour intégrer l'échappé, on a finalement retrouvé 5 coureurs en tête dont Niki Terpstra et Simon Yates, ainsi que des français largement représentés avec le sprinteur de la Cofidis Adrien Petit, le rouleur de l'équipe IAM Sylvain Chavanel ainsi que le grimpeur d'AG2R la Mondiale Blel Kadri.

    Contrairement à toutes les étapes parcourues jusqu'à présent, le peloton à cette fois-ci donné une marge très importante à l'échappé. L'avance atteindra même plus de 11 minutes. De même, le seul enjeux de la première partie d'étape aura été le sprint intermédiaire de Dinozé, où Bryan Coquard est passé devant Marcel Kittel et Peter Sagan. Alors que la victoire semblait promise à l'échappé à l'approche du premier col, le col de la Croix des Moinats (catégorie 2), certaines équipes dont la Saxo-Tinkoff d'Alberto Contador et les Katusha de Simon Spilak et Joaquin Rodriguez nous ont cependant fait douter réduisant l'écart à 5 minutes très rapidement. Face à la baisse d'intensité à l'avant, Sylvain Chavanel attaque dés le pied de l'ascension.

    Il sera rejoint par Blel Kadri puis dépassé. Le toulousain va alors gérer son effort jusqu'à l'arrivée et ne perdra presque aucun temps sur le groupe des favoris pourtant agité par les équipiers d'Alberto Contador. Kadri signe ainsi la plus grande victoire de sa présente carrière et remporte du même coup le maillot à pois de meilleur grimpeur. Dans le col de la Grosse Pierre, certains leaders vont déjà éprouver certaines difficultés : c'est le cas de Jakob Fuglsang, Michal Kwiatowski ou encore Pierre Rolland. Revenus en partie dans la descente, c'est la montée finale vers La Mauselaine (Gérardmer) qui va engendrer les principaux écarts. Contador et Nibali se sont vite retrouvés isolés en tête uniquement pistés par Richie Porte. Juste derrière, les outsiders comme Thibaut Pinot, Jean-Christophe Péraud, Alejandro Valverde ou encore Romain Bardet limitent la casse. Finalement, à l'arrivée, Contador a légèrement décramponné Nibali et Porte. Thibaut Pinot et Jean Christophe Péraud réalisent une belle performance. Bardet a bien géré son effort et termine 9e de l'étape. Sylvain Chavanel, rattrapé, signe la 10e place.

    Demain, les coureurs auront une véritable étape de moyenne montagne en terre alsacienne. Le parcours : Gérardmer > Mulhouse.

    Lire la suite

suivant

Tour de Pologne - Etape 7 : Krakow - Krakow

Séparation Titre-Texte 1
1. Kristof VandewalleBelgique8.30 (pts)
2. Adriano MaloriItalie17.30
3. Steve CummingsGrande-Bretagne26.65
4. Steve MorabitoSuisse15.30
5. Gorka IzagirreEspagne10.50
6. Dario CataldoItalie22.50
7. Jon IzagirreEspagne36.00
8. Bob JungelsLuxembourg10.10
9. Christophe RiblonFrance14.00
10. Michael MatthewsAustralie60.15

Classement actuel

Separation classement-tableau
1. Valverde AlejandroEspagne197.65 (pts)
2. Sagan PeterSlovaquie132.90
3. Contador AlbertoEspagne130.40
4. Nibali VincenzoItalie129.80
5. Kristoff AlexanderNorvege129.80
logo de Ca Roule : Toute l'actualité du cyclisme contact-facebook Ca Roule

Annuaire de sites Net-liens Annuaire.pro Velo
vélo cyclosport passion Vélo 101, le site officiel du Vélo ®
Infos
Ca Roule

Copyright © 2013 Samuel PIERRE